Comme beaucoup d’éditeurs de logiciels de gestion commerciale ou de facturation,  nous proposons une version gratuite de notre solution. C’est un moyen comme un autre de nous faire connaître. Mais qu’en est il de la gratuité des logiciels en général. Petit billet de mauvaise humeur d’un éditeur français qui donne sa vision des choses derrière les bons sentiments de certaines offres gratuites.

Les logiciels de facturations gratuits sont ils vraiment gratuits ?

Quelques éditeurs ont fait le choix de proposer une solution de facturation en ligne gratuite. Bien souvent il s’agit de se faire connaitre auprès des plus petites entreprises, dans l’idée tôt ou tard, qu’elles deviendront grandes et pourront s’offrir un service pour le coup payant et adapté. La version gratuite ou freemium permet de travailler avec des fonctionnalités souvent réduites qui peuvent suffire à une structure qui démarre. Dès que l’activité va décoller, il est plutôt logique qu’elles choisissent une formule payante, plus adaptée au nouveau rythme de leur entreprise. C’est de bonne guerre.
C’est le choix qu’a fait ClicFacture comme beaucoup d’autres confrères éditeurs.

Le cas de Zorro

Un éditeur en particulier se distingue en expliquant, depuis quelques temps, qu’un logiciel de facturation devrait être gratuit pour tous les entrepreneurs, car c’est « un service de première nécessité ». Cet éditeur de logiciel finlandais, dont le nom commence par z (comme Zorro probablement !), poursuit en précisant que dans le futur, des services premiums payants supplémentaires seront proposés. Mais ce sera sans incidence sur l’offre actuelle. Soit.

Facturation en ligne : services de première nécessité gratuit ?

Revenons sur le terme de « produit de première nécessité ».
Tiens donc ? La facturation des entreprises serait un produit de première nécessité ? Soyons larges d’esprit : pourquoi pas.
On pourrait dire alors de la comptabilité, du conseil juridique, des services bancaires et postaux qu’ils sont de première nécessité pour une entreprise.
En poursuivant le raisonnement, « parce que c’est un bien de première nécessité, il devrait être gratuit » ?
L’eau est un bien de première nécessité, ça au moins, nous en sommes tous certains ! Evian, Volvic  ou Veolia devrait donc songer à donner leur eau sur les bons conseils de Zorro (nous l’appellerons ainsi finalement). Nous ne sommes pas tout à fait convaincus de la démonstration.

Capturer le marché des logiciels de facturation

Chez ClicFacture, nous avons une toute autre théorie sur les ambitions cachées d’une telle offre. L’objectif de « capturer » massivement l’ensemble des petites entreprises du marché ne serait elle pas la seule et réelle intention de notre bandit romantique ?
Il n’est pas inutile de rappeler qu’un service logiciel coûte un peu d’argent, même si pour Zorro, visiblement, il s’agit d’un « produit de première nécessité ».
Un éditeur doit investir dans des coûts de développements continus pour rester à la page des nouveaux usages et des technologies. Il faut assurer un service souriant et réactif pour que les utilisateurs soient satisfaits. Il faut héberger et sauvegarder les données dans un espace sécurisé. Tout ceci n’est pas gratuit. Il en est de même pour notre éditeur philantrope !
Alors du coup nous nous posons la vraie question : il est où le loup (de Zorro, dsl !) ?
Nous nous doutons bien qu’avec une telle offre, il sera très facile de capter une bonne partie du marché des petites entreprises de France et d’ailleurs, puisque manifestement les ambitions de cette société traversent plusieurs frontières européennes.
D’ici là, j’imagine que de bons investisseurs bien intentionnés accompagnent le projet pour dispenser le fameux « service gratuit ». Tant mieux pour Zorro.

Justicier masqué ou moissonneuse batteuse ?

Et après ?
Peut être que beaucoup d’éditeurs n’existeront plus. Peut être même qu’il n’ y aura plus que Zorro.
Alors pourra commencer la grande récolte !
Zorro risque fort de se transformer en formidable moissonneuse batteuse en proposant toutes sortes d’offres plus alléchantes les unes que les autres. Des options « indispensables » mais payantes, une assistances utilisateur payante ? de la prévoyance ? des retraites complémentaires ? des services financiers et commerciaux les plus divers ? des consommables d’entreprise ?…
Tout sera possible et probablement déjà imaginé.
Et comme il n’y aura plus que Zorro, ce sera d’autant plus facile de le faire sans risquer d’être concurrencé. Il sera certainement toujours possible de facturer gratuitement avec Zorro, mais à quel prix ? à quel renfort de bannières publicitaires et de harcèlements commerciaux ? Car nous nous doutons bien que les financiers qui permettent à cette solution d’exister aujourd’hui, vont bien devoir retirer les fruits de leurs investissements tôt ou tard ?

La promesse du totalement gratuit ne tient pas !

Le futur imaginé par cet éditeur ne correspond pas aux attentes des entrepreneurs de France et d’ailleurs. Ces mêmes entrepreneurs ne travaillent pas gratuitement.  Je me demande ce qu’ils penseraient d’un confrère qui le ferait aux motifs de je ne sais quelles ambitions commerciales.

ClicFacture est un de ces entrepreneurs. Certes notre service est payant (quelques euros pas mois).  Mais nous ne devons rien à personne et le service est clairement en relation avec le prix.

Nous garantissons à nos clients une solution efficace et pérenne, sans fausse promesse, ni mauvaise surprise. Nous aussi nous pensons qu’un logiciel de facturation est important pour n’importe quelle entreprise, et c’est pour cela que nous souhaitons garder notre indépendance en proposant une offre payante.  Les petites entreprises ne sont pas dupes et beaucoup moins naïves que les ambitions d’un projet racoleur. C’est ce que nous croyons en tout cas.

Pour ces raisons, nous pensons que la promesse de Zorro ne tient pas !

Notre billet de « mauvaise humeur » se referme là.

Si vous partagez la même idée de l’entrepreneuriat que nous, nous vous invitons à tester gratuitement pendant 30 jours ClicFacture dans la joie et la bonne humeur en cliquant sur le lien qui suit :

Exceptionnellement, une formation découverte sera offerte aux lecteurs et lectrices de cet article.
Il vous suffira de nous adresser un mail en indiquant simplement le nom de code:  Zorro
Nous comprendrons !

PS : pour ceux qui ‘ont pas compris de qui nous parlions : tapez « facturation en ligne gratuite » sur Google. Le premier qui s’affichera a des chances d’être l’heureux élu ! Faites attention  : l’offre est gratuite mais pour combien de temps ?

Vos commentaires sont attendus naturellement !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone